La Rivière

La descente

SLALOM

Comment ça marche ?

Discipline olympique, le slalom est une course contre la montre où les concurrents doivent suivre un parcours comportant de 18 à 25 portes, de couleur rouge ou verte. On doit passer entre les portes sans les toucher, dans le sens de la descente pour les vertes, en remontée pour les rouges. Chaque touche donne une pénalité de 2 points, tandis qu’une porte franchie de manière incorrecte entraîne 50 points de pénalité. Les pénalités sont ajoutées au temps réalisé qui est converti en points (1 point = 1 seconde).

 

 

 


DESCENTE

Commentça marche ?

Le jeu est simple : aller le plus vite possible d’un point à un autre de la rivière. Seul sur la rivière – c’est une course contre la montre – il s’agit de bien choisir sa trajectoire en fonction des courants et des obstacles naturels que forment les rochers.
Il existe 2 types de courses :
– la descente « classique » d’une durée de 12 à 25 minutes
– la descente « sprint » d’une durée de 30 secondes à 2,30 minutes

En sensations :

A fond la rivière. Amie ou ennemie ? Beaucoup de descendeurs se sont posés cette question à propos de la rivière sur laquelle ils allaient concourir.Certes, il faut être agressif, frapper l’eau avec la pagaie, lutter contre les rapides, couper les virages… Mais il faut aussi savoir glisser entre les vagues et les contre-courants, calculer son rythme de pagayage pour attaquer l’eau au sommet des vagues, relancer son bateau et le faire plonger dans l’écume au moment voulu…Au départ d’une descente, vous ne pensez qu’ à une chose : réussir à prendre les trajectoires que vous croyez être les plus rapides, tout en exprimant au maximum vos capacités physiques, c’est-à-dire en pagayant… à fond. Le problème, c’est qu’à 190 battements de coeur par minute, on n’a plus une très grande lucidité.
Le tout en étant seul sur la rivière, avec le chronomètre qui tourne, à bord d’un bateau plutôt instable, très vif, taillé pour la vitesse, qui ne demande qu’à vous désarçonner à la première erreur. Mais pour peu que l’on ait bien préparé sa course et que l’on réussisse toutes ses « passes », le résultat sera au rendez-vous, et le plaisir qui va avec.

L’équipement :

Les bateaux de descente sont dotés d’une coque très étroite et instable leur conférant une grande vitesse mais peu de maniabilité. Les étraves fines (pointe avant) permettent de fendre les vagues.


FREESTYLE

 

 

Le calendrier:


 

Dernières Infos:

Créteil sur la Cure !

Créteil sur la Cure !

Samedi 8 Octobre 2016 7h30 : il avait fait exceptionnellement beau toute la semaine et ce matin nous étions sous
Read More
Stage eau vive à St Laurent Blangy

Stage eau vive à St Laurent Blangy

Soucieux de trouver un nouveau cadre à nos activités eau vive, notre choix s'est porté sur st Laurent Blangy, un
Read More
La Cure, une histoire d’amour…aqueuse

La Cure, une histoire d’amour…aqueuse

Grace à Marian, nos nouveaux, mais aussi quelques anciens ont pu faire connaissance avec la Cure, cette jolie rivière du
Read More
Stage eau vive en région Lyonnaise

Stage eau vive en région Lyonnaise

Premier week-end prolongé de mai, les kayakistes du cours de François prennent la route en direction de la région Lyonnaise
Read More
Créteil en Seine

Créteil en Seine

En ces premiers jours de printemps, Michel a organisé une sortie sur la Seine, au pied des falaises de Connelles,
Read More